Vous êtes ici : Vidéothèque > Les héros oubliés

Les héros oubliés

Churchill le surnommait "The Beast". Le Tirpitz, frère jumeau du Bismarck, a fait trembler la Royal Navy à chacune de ses sorties. À Londres, la priorité est claire : « il faut le détruire ». Le 28 mars 1942, des commandos parviennent à rendre inutilisable la forme Joubert, à Saint-Nazaire, la seule cale sèche suffisamment vaste sur la côte Atlantique pour accueillir le cuirassé. Le Tirpitz est acculé en Norvège. Il ne peut plus s'aventurer dans l'océan, car en cas de coup au but nécessitant sa mise au sec, il ne peut être réparé sans devoir gagner l'Allemagne. Début septembre 1943, le Tirpitz gagne le Kåfjord. Il est rejoint par le croiseur lourd Lützow et le croiseur de bataille Scharnhorst. Pour les Britanniques, rapidement avertis, cette concentration de trois bâtiments de surface parmi les plus puissants de la Kriegsmarine est une opportunité à ne pas manquer. Pour ce faire, ils décident d'utiliser des sous-marins de poche X-Craft. C'est l'opération Source. Les X5, X6 et X7 s'attaqueront au Tirpitz, cible prioritaire. Le Scharnhorst se voit attribuer les X9 et X10, tandis que le Lützow sera la cible du X8. L'opération est déclenchée le 11 septembre 1943. Les 6 submersibles quittent l’Écosse en groupes, remorqués grâce à un câble. Rapidement, le temps se dégrade. Le X8 est tellement endommagé qu'il doit être sabordé, tandis que le X9 rompt sa remorque et disparaît dans les flots. Le 20 septembre au soir, les sous-marins anglais se présentent en ordre dispersé devant l'Altafjord, à environ 45 nautique de leurs trois cibles. Les X5, X6, X7 et X10 larguent leurs amarres et avancent à travers le fjord. Durant sa navigation, le X10 est victime de nombreuses avaries et doit abandonner sa mission. Si l'on sait que le X6 et le X7 sont parvenus à poser leurs charges sur le Tirpitz, le mystère demeure sur le rôle du X5. Est-il parvenu à déposer ses charges sur la Bête ? C'est à cette question que tente de répondre ce documentaire. Quoi qu'il en soit, le Tirpitz est gravement endommagé à l'issue de ce raid. Les dégâts occasionnés nécessitent six mois de réparation. L'opération Source est donc une demi-victoire pour les Anglais : ils ne sont pas arrivés à couler le cuirassé allemand mais ils se sont donnés un sursis de six mois.