Vous êtes ici : Glossaire

Glossaire

  • Abwehr
    • Service de renseignements de l'état-major allemand de 1925 à 1944.
  • Afrikakorps
    • (Abrév.: DAK) Corps de l'armée allemande servant en Afrique de 1940 à 1943 sous les ordres de Rommel.
  • Air Service
    • Service de renseignements de l'armée de l'air britannique. Subdivision du ministère de l'Air.
  • Armée
    • Unité militaire regroupant plusieurs Corps d'armée.
  • Aryaniser
    • Fait de confisquer un commerce ou une entreprise appartenant à un Juif et de le donner ou de le vendre à bas prix à un non-Juif ou « aryen ».
  • Aryen
    • Les nazis utilisaient le terme d'Aryen pour définir la race germanique qu'ils considéraient la plus pure, la plus supérieure et la plus noble.
  • ATS
    • Army Territorial Service. Service territorial de l'armée. Corps des auxiliaires féminins de l'armée de terre britannique.
  • Axe
    • Nom donné à l'alliance, conclue en octobre 1936 entre l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste, qui posa les bases de ce que l'on appellera « l'axe Rome-Berlin ».
  • BAL
    • Voir Boîte aux lettres.
  • Bataillon
    • Unité militaire regroupant plusieurs compagnies.
  • Batterie
    • Ensemble de pièces d'artillerie.
  • BBC
    • British Broadcasting Corporation. Société britannique d'émission. Organisme privé d'émission radio, utilisée par la LCS pour émettre des messages personnels à destination de la Résistance dans les pays occupés par les Allemands. La BBC diffuse aussi des communiqués gouvernementaux et assure ses propres émissions. Elle constitue, à l'époque, l'unique source d'émission radio en Grande-Bretagne.
  • BCRA
    • Bureau central de renseignements et d'action. Services spéciaux de la France libre, créé en 1940, et basé à Londres.
  • BdU
    • Befehlshaber der U-Boote, ou commandement des U-Boote.
  • Blitz
    • Le Blitz désigne les bombardements de terreur lancés par la Luftwaffe sur Londres et les autres villes britanniques de septembre 1940 à mai 1941.
  • Blitzkrieg
    • Terme allemand signifiant « guerre éclair ». Cette stratégie consiste à utiliser de façon coordonnée blindés et avions, agissant conjointement en ordre groupé pour percer les lignes ennemies en un point de rupture. Cette tactique vise à neutraliser l'adversaire sans lui laisser le temps d'opposer un front solide.
  • Boîte aux lettres
    • Expression des services de renseignements servant à désigner les cachettes où les agents secrets déposent leurs rapports. Les boîtes aux lettres vivantes sont des intermédiaires qui reçoivent les rapports des agents secrets et les transmettent au quartier général.
  • Brigade
    • Unité militaire composée de plusieurs régiments.
  • Camps d'extermination
    • Camps créés par les nazis pour tuer les déportés, le plus souvent dès leur arrivée.
  • Camps de concentration
    • Les camps de concentration nazis regroupaient des opposants politiques, des déportés de droit commun, des Juifs, des homosexuels, des prisonniers russes. Ces camps étaient aussi appelés les « camps de la mort lente » car les déportés y mouraient en travaillant.
  • CFLN
    • Comité Français de Libération Nationale. Le CFLN est l'organisme gouvernemental par lequel s'est effectuée, en juin 1943, la fusion des deux autorités françaises participant à la guerre avec les Alliés : le Comité national français de Londres, dirigé par le général de Gaulle, chef de la France libre, et le Commandement civil et militaire d'Alger, dirigé par le général Giraud, afin d'unifier l'effort de guerre français et de préparer la Libération.
  • CNR
    • Conseil National de la Résistance. Créé le 27 mai 1943, le CNR entérine l'unification de la Résistance intérieure en rassemblant à la fois les principaux mouvements de Résistance ("Combat", "Franc-Tireur", "Libération Sud", "Libération Nord", le "Front national", "Ceux de la Résistance", "Ceux de la Libération" et "Organisation civile et militaire") et les grandes tendances politiques d'avant-guerre de gauche et de droite, ainsi que deux confédérations syndicales (la CGT et la CFTC). D'abord présidé par Jean Moulin puis, après l'arrestation de ce dernier en juin 1943, par Georges Bidault, les différentes composantes du CNR élaborent un Programme d'Action de la Résistance (15 mars 1944) qui adopte "un plan d'action immédiate contre l'oppresseur et les mesures destinées à instaurer, dès la libération du territoire, un ordre social plus juste".
  • Coastal Command
    • Commandement côtier de la RAF. Une des grandes subdivisions des forces aériennes britanniques, comprenant des escadrilles spécialisées dans la surveillance de la mer et l'attaque des navires ennemis dans les eaux entourant la Grande-Bretagne.
  • Code
    • Dictionnaire remplaçant des mots, des lettres ou des phrases par des groupes de chiffres ou de lettres démunis de toute signification apparente et qu'on peut retransformer en texte compréhensible si l'on possède ce dictionnaire.
  • Collaborateur
    • Nom donné aux citoyens montrant de la complaisance envers l'occupant dans les pays occupés.
  • Collaboration
    • La collaboration désigne le soutien apporté par différents pays occupés aux forces d'occupation.
  • Comando supremo
    • Commandement suprême italien.
  • Comité des moyens spéciaux
    • Les moyens spéciaux sont les procédés utilisés par les Alliés pour faire connaître à l'adversaire des renseignements de tromperie (agents retournés, faux documents).
  • Comité national français
    • Le Comité national français est l'instance de la France libre qui tint lieu de gouvernement en exil de 1941 à 1943.
  • Comité XX ou XX Commitee ou Comité Double Cross
    • Organisme créé en décembre 1940 avec la mission de recruter et faire travailler sous contrôle des agents ennemis capturés ou des agents infiltrés chez l'ennemi.
  • Compagnie
    • Groupe de 100 à 200 hommes répartis en sections.
  • Container
    • Récipient cylindrique en métal parachuté par les avions alliés à l'intention des groupes d'actions, d'unités de parachutistes ou de réseaux de résistance et contenant des armes, munitions, explosifs, du ravitaillement ...
  • Corps d'armée
    • Unité militaire regroupant plusieurs divisions.
  • COSSAC
    • Chief of Staff Supreme Allied Command. Chef d'état-major du commandement suprême allié. Ce commandement a été établi à Londres au début de l'année 1943 en vue de préparer le débarquement en Europe de l'Ouest.
  • CSM
    • Control of Special Means. Directions des moyens spéciaux. Equivalent américain de la LCS.
  • DCA
    • Défense contre avions. Artillerie spécialisée.
  • Deception
    • Terme britannique pour « Intoxication. Technique pour induire en erreur ».
  • DGSS
    • Direction général des services spéciaux. Organisme français qui, à partir d'avril 1944, rassemble tous les services spéciaux français dont le BCRA.
  • Division
    • Unité militaire composée de plusieurs régiments ou brigades.
  • Duce
    • Mot italien voulant dire « Guide ». Titre pris par Benito Mussolini.
  • Einsatzgruppen
    • Groupes d'intervention. Unités mobiles chargées de suivre l'avancée de l'armée allemande et d'exterminer les Juifs et les opposants au Reich dans les territoires conquis en URSS lors de son invasion en 1941.
  • Enigma
    • Machine à chiffrer utilisée par les forces allemandes.
  • Épuration
    • À la fin de la Seconde Guerre mondiale, action de répression, soit légale (tribunaux), soit sommaire (exécutions) contre des personnes accusées d'avoir collaboré avec l'ennemi.
  • ER
    • (Poste) émetteur-récepteur.
  • Erzatz
    • Produit de remplacement.
  • Escouade
    • Fraction d'une compagnie ou d'un escadron.
  • FBI
    • Federal Bureau of Investigation. Bureau fédéral d'enquêtes. Police fédérale américaine.
  • Feldgrau
    • Littéralement « gris-vert » qui désigne la couleur de la tenue de l'Armée de Terre allemande.
  • FFI
    • Forces françaises de l'intérieur. Créées en février 1944, les FFI rassemblent les éléments de la lutte armée des différents mouvements de Résistance intérieure.
  • FFL
    • Forces françaises libres. Nom donné aux forces armées ralliées à la France libre.
  • Flak
    • Artillerie antiaérienne allemande.
  • Foreign Office
    • Ministère des Affaires étrangères britannique.
  • France combattante
    • Nom pris par la France libre à partir de juillet 1942.
  • France libre
    • Organisation de résistance extérieure fondée à Londres par le général de Gaulle à la suite de son appel du 18 juin 1940. À partir du 14 juillet 1942, la « France libre » fut renommée « France combattante » par le Comité national français pour marquer l'adhésion de la France libre et « des groupements qui à l'intérieur du pays participaient activement à la résistance ».
  • FTP
    • Francs tireurs et partisans. Créés en 1942, les FTP regroupent des organisations paramilitaires (Organisations Spéciales, Jeunesses communistes, Main d'oeuvre immigrée - MOI) et sont placés sous le commandement de Charles Tillon.
  • Führer
    • Mot allemand voulant dire « Chef », « Guide ». Titre pris par Hitler.
  • Gauleiter
    • Responsable politique et administratif d'une région dans l'organisation de l'Allemagne nazie.
  • Génocide
    • Destruction méthodique d'un groupe ethnique.
  • Gestapo
    • Geheime Staats Polizei. Police secrète d'État. Police politique du Troisième Reich créée en 1933 et chargée de lutter contre les opposants et les ennemis du régime nazi.
  • Ghetto
    • À l'origine nom d'un quartier de Venise où les Juifs de la ville étaient obligés de résider, et où ils étaient enfermés la nuit. Aux XIXe et XXe siècles, nom du quartier Juif dans les villes de l'Europe de l'Est. Pendant la Seconde Guerre mondiale, quartiers dans lesquels les nazis enfermaient les Juifs dans des conditions de promiscuité, de sous-alimentation et d'hygiène épouvantables, en attendant de les déporter vers les camps de concentration ou d'extermination.
  • GMR
    • Groupes Mobiles de Réserve. Police paramilitaire de Vichy organisée en brigades régionales dont la fonction principale devient la chasse au maquis.
  • Goulag
    • Camp de travail forcé, en URSS.
  • GPRF
    • Gouvernement provisoire de la République française, institué et présidé à partir du 3 juin 1944 par le général de Gaulle en remplacement du CFLN.
  • Groupe d'armées
    • Unité militaire regroupant plusieurs armées.
  • Heer
    • Armée de Terre allemande.
  • Hitlerjugend
    • Jeunesses hitlériennes.
  • Holocauste
    • Terme désignant la destruction des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Intelligence
    • Dans les pays anglo-saxons, terme comprenant aussi bien la recherche de renseignements que les négociations secrètes.
  • Intelligence Corps
    • Corps du renseignement britannique.
  • Jedburgh
    • Nom donné à des équipes interalliées parachutées en territoire occupé par les Allemands, peu avant le 6 juin 1944 et après, qui avaient pour mission d'encadrer les maquis et de coordonner leurs actions avec les armées alliées.
  • Kempetaï
    • Police militaire de l'Armée impériale japonaise, souvent qualifiée de « Gestapo nippone ». Elle servait de police secrète pour traquer les opposants au régime.
  • Kommandatur
    • Structure de commandement de l'armée allemande. La Kommandantur était un commandement militaire local, chargé de l'administration du territoire qu'elle occupait.
  • Kommando
    • Terme allemand qui désigne une unité de travail forcé, une unité d'élite ou un camp de travail annexe aux camps de concentration.
  • Kriegsmarine
    • Marine de guerre allemande.
  • Landser
    • Surnom des soldats de l'armée de Terre allemande.
  • LCS
    • London Controlling Section. Poste de direction de Londres. Organisme créé en avril 1941 pour planifier, diriger et coordonner l'induction en erreur contre l'ennemi.
  • LRDG
    • Long Range Desert Group. Groupe du désert à long rayon d'action. Patrouilles britanniques spécialisées dans les raids de reconnaissance et d'attaques loin à l'intérieur des lignes ennemies en Afrique du Nord.
  • Luftwaffe
    • Armée de l'air allemande.
  • LVF
    • Légion des volontaires français contre le bolchevisme.
  • Lysander
    • Avion britannique de transport léger et de liaison utilisé pour le transport et la récupération d'espions et d'agents secrets en territoire occupé par les Allemands.
  • Maquis
    • Groupes de résistants implantés dans des zones forestières et montagneuses difficilement accessibles.
  • MI5
    • Military Intelligence 5 ou Security Service. Service secret de contre-espionnage britannique.
  • MI6
    • Military Intelligence 6 ou Secret Intelligence Service. Service britannique de recherche de renseignements à l'extérieur de la Grande-Bretagne.
  • Milice
    • Organisation politique et paramilitaire française créée le 30 janvier 1943 par le gouvernement de Vichy pour lutter contre la Résistance. Supplétifs de la Gestapo et des autres forces allemandes, les miliciens participèrent aussi à la traque des Juifs et des réfractaires au STO.
  • MUR
    • Mouvements Unis de la Résistance. Regroupement en janvier 1943 des trois grands mouvements de la zone Sud ("Combat", "Franc-Tireur" et "Libération-Sud"), qui comportent également le rassemblement des organisations militaires de ces mouvements au sein de l'Armée secrète. Le Comité directeur est présidé par Jean Moulin.
  • Nacht und Nebel
    • Nuit et Brouillard. Les décrets Nacht und Nebel signés du maréchal Keitel les 7 et 12 décembre 1941 permettent notamment d'interner les auteurs d'attentats à la vie, d'espionnage, de sabotage, de menées communistes, d'aides portées aux membres des forces armées ennemies, de détentions illégales d'armes. Ces décrets stipulent que « ces actes ne seront à juger dans les territoires occupés que s'il est probable que des peines de mort soient prononcées contre leurs auteurs principaux ». « Les audiences des tribunaux en Allemagne doivent se dérouler à huis clos et dans le secret le plus absolu ». Ces décrets ne concernent que les résistants de l'Ouest : Belges, Danois, Néerlandais, Norvégiens et Français.
  • NID
    • Naval Intelligence Division. Division du renseignement naval. Bureau chargé de la recherche de renseignements opérationnels intéressant la Royal Navy.
  • NKVD
    • Narodnii komissariat vnoutrennikh diél. Commissariat du peuple aux Affaires intérieures. Police politique soviétique qui remplaça la Guépéou en 1934. Cumulant les pouvoirs policiers et judiciaires, le NKVD fut un instrument d'épuration redoutable.
  • NN
    • Voir Nacht und Nebel.
  • NSDAP
    • National Sozialistiche Deutschland Arbeit Partei. Parti National-Socialiste Allemand du Travail. Sigle du parti nazi.
  • Oflag
    • En Allemagne, nom donné aux camps de prisonniers destinés aux officiers.
  • OKH
    • Oberkommando der Heeres. Commandement supérieur de l'armée de terre allemande.
  • OKW
    • Oberkommando der Wehrmacht. Commandement supérieur de l'armée allemande.
  • ORA
    • Organisation de Résistance de l'Armée. Enfreignant la convention d'Armistice, la petite armée que l'Allemagne nazie a laissé à la France a stocké des armes. Après l'invasion de la zone Sud en novembre 1942, l'armée d'Armistice est dissoute et la plupart des armes saisies par les nazis. Les généraux qui s'étaient occupés de cacher des armes décident alors de créer un mouvement clandestin. Le général Frère est nommé à sa tête. Ce mouvement prend le nom d'Organisation de résistance armée (ORA).
  • OSS
    • Office of Strategic Services. Service américain de recherche et d'action à l'étranger, fondé à l'été 1942.
  • OT
    • Organisation Todt. Organisation allemande, active en Europe occupée et responsable des grands chantiers militaires, dont le Mur de l'Atlantique. Cette organisation employait aussi bien des travailleurs volontaires que des travailleurs forcés.
  • Panzer
    • Terme désignant les blindés allemands
  • Panzerdivision
    • Division blindée allemande.
  • Panzerkorps
    • Corps blindé allemand.
  • Panzertruppen
    • Unités blindées et mécanisées allemandes.
  • Panzerwaffe
    • Terme désignant l'ensemble de l'armée blindée allemande.
  • Pionnier
    • Spécialiste des techniques de génie militaire.
  • RAD
    • Reichsarbeitsdienst. Service de travail du Reich d'une durée de 6 mois.
  • RAF
    • Royal Air Force. Armée de l'air britannique.
  • Régiment
    • Unité militaire regroupant un ou plusieurs bataillons ou plusieurs compagnies.
  • Reichswehr
    • Nom donné à l'armée allemande sous la République de Weimar. Ses effectifs étaient limités à 100 000 hommes par le traité de Versailles. Elle fut remplacée, en 1935, par la Wehrmacht.
  • Relève
    • Le développement de l'industrie de guerre entraîne d'énormes besoins en main-d'oeuvre. Dans un premier temps, des ouvriers volontaires partent pour l'Allemagne, attirés par les hauts salaires vantés par la propagande. Avec le durcissement de la guerre en 1942, Fritz Sauckel, commissaire du Reich pour la main-d'oeuvre, impose à chaque pays occupé le déplacement forcé de ses travailleurs vers l'Allemagne. En 1942, le gouvernement de Pierre Laval croit pouvoir obtenir un allègement des conditions de l'Armistice. Aussi cherche-t-il à obtenir que pour trois ouvriers partant travailler en Allemagne, un prisonnier revienne en France ; c'est le principe de la « relève ». En fait, ce troc se révèle un marché de dupes et très peu de prisonniers sont libérés.
  • RN
    • Royal Navy. Marine de guerre britannique.
  • RSHA
    • Reichssicherheitshauptamt. Office central de la sécurité du Reich. La RSHA est créée en 1939 par la fusion du SD, de la Gestapo et de la Kriminalpolizei pour neutraliser les « ennemis du Reich » et, en particulier, les « indésirables ». Elle absorbera l'Abwehr en 1944.
  • SA
    • Sturmabteilung. Section d'Assaut. Créée en 1921, la SA était une organisation paramilitaire du Parti nazi. Elle joua un rôle important dans l'accès au pouvoir d'Adolf Hitler. Inquiet de l'importance que prenait la SA, Hitler décida d'éliminer ses principaux chefs durant la nuit des longs couteaux (30 juin 1934) et réduisit son rôle. Les SA sont souvent appelées « chemises brunes » en raison de la couleur de leur uniforme.
  • SAS
    • Special Air Service. Unité de forces spéciales des forces armées britanniques, créée en 1941 par le lieutenant David Stirling.
  • SD
    • Sicherheitsdienst. Service de sécurité du Parti nazi.
  • SDN
    • Société des Nations. Organisation internationale mise en place après la Première Guerre mondiale dans le but de conserver la paix en Europe.
  • Section
    • Unité militaire généralement composée de 8 hommes. Toutefois, il existe des exceptions.
  • Security Service
    • Voir MI5.
  • SHAEF
    • Supreme Headquarters Allied Expeditionnary Forces. Commandement suprême des forces expéditionnaires alliées.
  • Shoah
    • Mot hébreu signifiant "catastrophe". Terme désignant l'extermination des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Sipo-SD
    • Sicherheitspolizei-Sicherheistdienst. Police de sûreté allemande réunissant le SD, service de sécurité du Parti nazi, la Kripo, police criminelle d'état, et la Gestapo.
  • SIS
    • Secret Intelligence Service. Voir MI6.
  • SOE
    • Special Operations Executive. Direction des opérations spéciales. Service britannique d'action subversive.
  • Sonderkommando
    • Kommando spécial composé de déportés chargés du transport et de la crémation des cadavres et de l'extraction des dents en or. Les membres de ces kommandos sont régulièrement exécutés et remplacés par d'autres déportés.
  • SR
    • Service de renseignements. Créé et dirigé par le colonel Passy, le SR deviendra le BCRAM.
  • SS
    • Schutzstaffeln. Escadron de protection. Créée au début des années 20, la SS sert d'abord de garde personnelle à Adolf Hitler. Sa puissance grandit d'année en année. Après l'élimination des S.A., Himmler et ses S.S. s'emparent de toutes les polices et des camps de concentration. Ses formations « Totenkopf » (Tête de mort) sont plus spécialement chargées de la direction des camps. Les SS accomplirent de nombreux crimes.
  • Stalag
    • Camp de sous-officiers et d'hommes de troupe prisonniers de guerre en Allemagne.
  • Stavka
    • Commandement suprême de l'armée russe.
  • STO
    • Service du Travail Obligatoire. Plan qui succède à celui de la relève. Destiné à satisfaire les exigences de Sauckel concernant la main-d'oeuvre à envoyer en Allemagne, il est institué le 6 février 1943 et est obligatoire pour la plupart des jeunes Français âgés de 20 à 23 ans. Il se complique ensuite de nombreux raffinements, d'extensions et d'un système d'exemptions, tandis que Sauckel ne cesse d'exiger des effectifs toujours plus nombreux. Après une interruption des départs pour l'Allemagne dans les derniers mois de 1943, tout le processus du STO est finalement suspendu par Laval le 23 juin 1944. Les nazis, qui subissaient des revers, avaient cessé d'insister sur son application. Le STO est également instauré dans d'autres pays occupés par les nazis.
  • Task Force
    • Force opérationnelle.
  • U-boot
    • Sous-marin de la marine allemande.
  • USSAF
    • United States of America Air Force. Forces Aériennes des États-Unis.
  • V1 et V2
    • Vergeltungswaffe. Arme de représailles. Le V1 est une bombe volante à réaction (500 Kg d'explosifs, 250 Km de portée), peu précise, lancée par les Allemands sur le Royaume-Uni à partir de juin 1944. Le V2 est une fusée très puissante (1 tonne d'explosifs, 350 Km de portée) mise au point par l'ingénieur von Braun et son équipe. Plus rapides que la vitesse du son, les V2 sont indétectables et sont lancés sur l'Angleterre à partir de septembre 1944.
  • Volkssturm
    • En 1945, milice allemande qui englobait les hommes de 14 à 60 ans et qui avait pour mission de défendre localement leur ville ou leur village.
  • Waffen SS
    • Unité de combat de la SS.
  • Wehrmacht
    • Forces armées allemandes.
  • WVHA
    • Wirtschafts Verwaltungshauptamt der SS. Office principal de l'Administration et de l'Économie des SS. Cet organisme prend une importance considérable à partir de l'ordonnance du 30 avril 1942 qui change l'orientation des camps dont la fonction économique est mise au premier plan. Dès lors les camps ne dépendront plus de Heydrich ou de son successeur Kaltenbrunner mais du chef du WVHA dirigé par le SS Obergruppenfûhrer Oswald Pohl.